Antigel - SARA OSWALD

 

SARA OSWALD

Sam, 27 février 2021

17H00 - (Portes: 17H00)

Sam, 27 février 2021

17H30 - (Portes: 17H30)

Sam, 27 février 2021

18H00 - (Portes: 18H00)

Sam, 27 février 2021

18H30 - (Portes: 18H30)

Sold out

Plus qu’un achat, une expérience…

Antigel transforme l’Alhambra en boutique et réinvente son activité, tout en restant fidèle à son identité. Du jeudi 25 au dimanche 28 février, offrez-vous une expérience Click & Collect façon Antigel : sur notre site internet, procurez-vous le pack du festivalier·ère se composant d’un sac en toile et d’une affiche de la 11ème édition. Muni·e·s de votre bon de commande, rendez-vous sur le lieu de collecte et récupérez votre achat. À chaque bon de commande est attribuée une heure personnelle et individuelle, ainsi qu’une durée. Veillez à en prendre note avant de finaliser votre achat. Chaque CLICK & COLLECT sera une expérience unique….

INFORMATIONS PRATIQUES

Afin d’assurer la sécurité de chacun et de chacune, il est nécessaire que les heures soient respectées minutieusement. Merci de vous présenter masqué·e·s au lieu de retrait à l’heure indiquée sur votre bon de commande. En cas de retard, l’expérience Click & Collect devra être annulée.

Lieu: L’Alhambra, Rue de la Rôtisserie 10, 1204 Genève
Heures: 17h-19h
Durée du retrait: entre 10 et 15 minutes

SARA OSWALD

Violoncelliste rebelle, la Fribourgeoise repousse les limites de son instrument pour englober un univers enchanteur fait de cordes et de boucles.

Passionnée d’improvisation, Sara Oswald saute de projet en projet, le violoncelle en bandoulière, pointant son archet tour à tour au théâtre ou au cinéma, sur scène, (accompagnée de son quatuor à cordes Barbouze de chez Fior, ou en soutien de Sophie Hunger, The Young Gods ou Olivia Pedroli), ou, plus récemment, à l’écran pour un concert privé par Skype. Partout, elle fait chanter les cordes pudiques de son violoncelle, un vieux bonhomme au bois usé qui sait néanmoins faire entendre la douceur mélancolique de son timbre grave pour conter ses joies et ses peines. Tour à tour baroque ou électrique, jazz ou rock, la Fribourgeoise oscille entre boucles planantes habillées de textures électroniques et portraits musicaux, mais toujours avec la même habileté pour construire des microcosmes verdoyants aux horizons enchanteurs où, l’espace d’un instant, l’esprit peut véritablement s’évader.

A